fiche

Rechercher

|
418 653-3940
Recherche

                          Publicité

Photo du défunt absente
Fiche créée le : 2003-08-01
Martin O'CONNELL
Père : O'CONNELL
Décès le : 2003-08-01
Parution : 2003-08-15
Paru dans : Le Journal de Montréal, QC

(Membre du Conseil Privé) Né le 1er août 1916 à Victoria, Martin O'Connell est décédé à Toronto le lundi 11 août 2003, paisiblement, entouré de son épouse et de ses deux enfants. Il avait lutté vaillamêment contre la maladie de Parkinson. Martin O'Connell fut un fidèle serviteur du bien public, il croyait profondément qu'il fallait donner à la mesure de ce qu'on a reçu. Sa vie toute entière fut consacrée à défendre les principes d'honnêteté, de justice et d'humilité. Il traita tous ceux qui l'approchèrent avec respect. Il laisse son épouse Helen Alice O'Connell (née Dionne) avec qui il célébra récemêment 58 ans de mariage. Leur amour et le respect qu'ils se témoignaient furent un modèle pour tous ceux qui les ont connus. Il laisse aussi sa fille Caryn (John Johnston) et leurs deux fils Nicholas et Kyle ainsi que son fils John Martin (Martine Bouchard) et leurs deux enfants Jean Christophe et Stéphanie. Ses enfants, leurs époux et ses petits enfants étaient la joie de sa vie. Un frère Monseigneur Michael O'Connell de Victoria et une soeur Mme Ellen Richert (veuve) de Saskatoon, lui survivent. Une soeur le Dr Sheila O'Connell de Victoria et un frère le sergent Johnny O'Connell mort durant la bataille de Caen en juin 1944 nous ont quittés avant lui. Martin O'Connell fut tout d'abord enseignant dans les écoles primaires de Colombie Britannique, il compléta ensuite son BA à l'Université Queen's de Kingston. Vétéran de la deuxième guerre (capitaine RCASC) il poursuivit ses études à l'Université de Toronto où il obtint un MA et un PhD en économie politique. Sa thèse de doctorat fut consacrée au nationalisme d'Henri Bourassa. Bien avant la venue du bilinguisme officiel il apprit le français afin de consulter les archives originales pour son projet de thèse. Il quitta le monde académique pour celui de la haute finance et joignit à la firme «Harris and Partners» de Toronto vers la fin des années 50. C'est de là qu'il fut «emprunté» par Walter Gordon alors ministre des finances du Canada pour servir de conseiller économique. Il fut un des trois «Whiz Kids» et participa intensément au développement des politiques qui menèrent au Régime de Pensions du Canada, l'Assurance Santé et le Fond de Développement des Municipalités. Il servit pendant plusieurs années au Sénat de l'Université de Toronto. Tout au cours des années 1960, il fut président de l'Association des «Indiens et Eskimo» du Canada. Durant cette période il rédigea de nombreux projets de politiques sociales dans un effort d'attirer l'attention sur les difficultés auxquelles faisaient face les peuples autochtones. Il se présenta sans succès comme candidat fédéral dans le comté de Greenwood en 1965. Élu à Scarborough East en 1968, il fut nommé ministre du Travail par le premier ministère Trudeau. Il présida les audiences publiques sur la politique canadienne de l'immigration. Défait à l'élection de 1972, il devint Chef de Cabinet de Monsieur Trudeau, poste qu'il occupa pendant les deux années que durèrent le gouvernement minoritaire. Il consacra ses efforts à assurer les communications entre le gouvernement, le parti et les citoyens. Il fut réélu à l'élection de 1974. Il présida le comité des politiques de deux conventions du parti Libéral du Canada puis revint au cabinet comme Ministre du Travail vers la fin du mandat. Défait à nouveau à l'élection de 1979 il se retira de la politique active mais ne perdit jamais son enthousiasme pour les débats de fond sur les politiques gouvernementales. Après 1980 il servit pendant deux mandats comme Président du Centre canadien d'hygiène et de sécurité au travail, organisme public qu'il avait mis sur pied alors qu'il était ministre du travail. En 1993 il fut le co-fondateur et premier co-président de la Fondation Canadienne pour la Préservation des Trésors Culturels et Historiques de Chine. Il travailla très activement à la réalisation des objectifs de cette fondation . Ses nombreux amis au Québec et partout au Canada célèbrent la vie d'un homme qui donna toute leur signification aux mots service, intégrité et honneur. On se souviendra d'un homme qui consacra sa vie à l'amélioration de toutes nos vies. Qu'il repose en paix. Des funérailles privées auront lieu. Tous ses amis sont conviés à une célébration de la vie de Martin O'Connell au «Granite Club» de Toronto, avenue Bayview, mercredi le 20 août 2003, de 15 h à 17 h. Une fondation au nom de «The Honorable Martin et Helen O'Connell Charitable Foundation» a été mise sur pied. Les dons peuvent être fait en fiducie à son fils John Martin O'Connell, 200 Bay Street, Suite 3900, Toronto, Ontario, M5J 2J2. Paru le 2003/08/15 dans La Presse FQAK5753

             Publicité

S'abonner pour
des mises à jour, nouvelles et plus...

S'ABONNER

Adresse

418 653-3940

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S5 Box