Rechercher

|
418 653-3940

La recension des écrits sur les Filles du Roy

Dans le but de rendre l’information sur les Filles du Roy plus accessible à leurs descendantes et descendants et aux chercheuses et chercheurs ainsi que pour répondre aux demandes d’informations qu’elle reçoit, la Société d’histoire des Filles du Roy est heureuse de mettre à la disposition de tous les présents documents.

Fruit du travail de trois personnes : Michelle Desfonds, Marie Royal, généalogiste de filiation agréé (GFA) et Gabrielle Dussault, généalogiste recherchiste agréé GRA).

Elles ont fait l’inventaire des textes écrits (biographies, articles de revue, etc.) sur les Filles du Roy afin de faciliter la recherche d’information à toute personne s’intéressant aux Filles du Roy.

Vous trouverez deux documents :

  • La liste complète des Filles du Roy : la colonne à l’extrême droite, indique par des chiffres et des lettres, les biographies disponibles pour chaque Fille du Roy
  • Le code de recension qui vous dit à quoi correspondent les chiffres et les lettres. Par exemple : 7 = Les Filles du Roy pionnières de Montréal, publié par la SHFR en 2017.

Notez bien qu’il s’agit d’une liste ouverte qui s’enrichira au fil du temps des écrits et des mises à jour sur le sujet. N’hésitez pas à nous transmettre toute information qui pourrait enrichir la liste en communiquant avec Gabrielle Dussault par courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous vous invitons à visiter le site internet de la Société d’histoire des Filles du Roy : http://lesfillesduroy-quebec.org

Rassembler et partager

Fondée le 15 mars 1984, la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) est un organisme de regroupement et de représentation visant la promotion et l’épanouissement de la généalogie. À ces fins, la Fédération poursuit les buts suivants, tout en respectant l’autonomie des organismes membres :

  • regrouper et représenter les organismes de généalogie du Québec ;
  • favoriser l’épanouissement des organismes de généalogie au Québec ;
  • favoriser les communications et la coordination entre les organismes qui poursuivent des buts similaires ou connexes au Québec et à l’étranger ;
  • organiser et tenir des conférences, réunions, études, expositions et manifestations pour la promotion et le développement de la généalogie ;
  • prendre toute initiative pour favoriser la réalisation de ces objets, dont l’édition et la publication d’ouvrages relatifs à la généalogie ;
  • attester la compétence en généalogie (le Bureau québécois d'attestation de compétence en généalogie (BQACG) est un organisme de service de la FQSG créé le 20 avril 1991).

Administration

  • La FQSG est dirigée par un conseil d’administration de neuf administrateurs bénévoles, autant que possible issus des différentes régions du Québec, élus pour un mandat de deux ans par les représentants des sociétés membres lors des assemblées générales.
  • La FQSG est un organisme subventionné par le ministère de la Culture et des Communications ce qui ne lui permet, pour le moment, d’assumer la permanence d’une employée à temps plein et un autre à temps partiel, afin d’octroyer ses services et ainsi respecter sa mission.
  • Notre siège social est situé à Québec. Nous sommes gracieusement hébergés par Bibliothèque et Archives nationales du Québec.
  • En 2020, la FQSG regroupe 72 sociétés d’histoire et de généalogie qui rassemblent près de 20 000 membres.

Qu’est-ce que la généalogie ?

  • La généalogie est la science qui a pour but la recherche de ses ancêtres, l'origine des familles, la filiation. En plus de cette recherche de parenté, elle s'intéresse également à la vie des ancêtres et au cadre de leur existence.
  • La généalogie est un loisir culturel qui intéresse particulièrement les aînés, constituant une activité non seulement stimulante à l’étape de la retraite, mais enrichissante socialement.
  • Le but de la généalogie est de faire le lien, de génération en génération, entre vous et votre premier ancêtre arrivé en terre d’Amérique. Dans la majorité des situations, le généalogiste veut établir sa lignée patrilinéaire et remonter le plus loin possible dans le temps afin d’identifier son ancêtre paternel, soit celui dont il a hérité du patronyme. Par la suite, le généalogiste complète son arbre généalogique.
  • Par extension, la quête personnelle des généalogistes devient un projet historique et ces chercheurs rédigent leurs histoires de famille et les diffusent. Ces histoires se nourrissent autant des documents d’archives que des données généalogiques.
  • Pour mener à bien leurs recherches, les généalogistes consultent notamment les registres des baptêmes, des mariages et des sépultures (BMS) et de nombreuses bases de données qui sont aujourd’hui informatisées et disponibles par le Web.

Qu’est-ce qu’une société de généalogie ?

  • La possibilité d'entraide constitue un élément clé et caractérise la généalogie québécoise; la mise sur pied de sociétés de généalogie répond à ce besoin. Devenir membre d'une société de généalogie est la meilleure façon, pour le chercheur débutant, de s’initier au monde de la recherche en généalogie.
  • Une première société de généalogie — la Société généalogique canadienne-française — a été fondée en 1943 à l’initiative du père franciscain Archange Godbout ; c’est la première association de généalogistes de langue française au monde. La Société de généalogie de Québec a suivi en 1961 et, par la suite, de nombreuses sociétés locales se sont multipliées sur tout le territoire du Québec.
  • La Fédération québécoise des sociétés de généalogie, fondée en 1984, regroupe des sociétés de toutes les régions administratives du Québec (17 régions). La liste de tous nos membres, classés par région, se trouve sur ce site à la section Membres.

Les sociétés de généalogie offrent :

  • L’expertise. Les généalogistes membres des sociétés peuvent compter de multiples années d'expérience dans la recherche généalogique et sont disposés à aider les débutants. Ainsi, ils peuvent profiter des conseils et de l’expertise de généalogistes chevronnés afin de bien commencer leur recherche et éviter de partir sur de mauvaises bases.
  • Les outils de recherche :

–l’accès aux centres de documentation et bibliothèques des sociétés qui offrent des collections contenant à la fois des ouvrages de référence et des répertoires (BMS), ainsi que des monographies qui relatent les histoires de municipalités, de paroisses et de familles, etc.

–l’accès à diverses bases de données indispensables à toute recherche généalogique.

  • Conservation et diffusion d’archives. Une société d’histoire et de généalogie a pour mandat de conserver et mettre en valeur le patrimoine local et la recherche généalogique, ainsi que de rendre l’histoire locale et les archives accessibles. Plusieurs de nos membres sont affiliés à des centres d’archives agréés ou à des institutions muséales.
  • Des occasions d'apprentissage telles que des conférences ou des ateliers. Les chercheurs tirent profit des nombreuses activités de formation disponibles pour débuter correctement et éviter les écueils les plus fréquents.
  • Des activités sociales; déjeuner-conférence, colloques, visites guidées, etc.
  • Plusieurs sociétés entreprennent des projets de recherche spécifiques comme l'indexation de documents ou de journaux locaux, ou la création de bases de données.
  • Elles publient également des revues et des bulletins qui fournissent des renseignements sur les recherches entreprises par les membres, les conférences et rencontres à venir. On y trouve aussi des renseignements à jour sur les méthodes de recherche et les documents qui existent dans la région, des chroniques historiques, des histoires de famille, des généalogies, etc.

 Principales activités de la FQSG

Notre fédération contribue à l'avancement de l'éducation et des connaissances des généalogistes et du grand public relativement à la généalogie par les moyens suivants :

  • Offre des bases de données généalogiques (Fichier Origine, Avis de décès) et des outils de formation en généalogie (La généalogie en 8 leçons);
  • Reconnaît les compétences des généalogistes à effectuer des recherches en généalogie (BQACG);
  • Remet des prix soulignant les réalisations exceptionnelles des généalogistes et des sociétés de généalogie ainsi que pour des projets d’initiation à la généalogie réalisés auprès des jeunes (bourses du programme JEUNÉALOGIE);
  • Organise un Conseil de généalogie annuel (pour les membres) et un Congrès aux deux ans;
  • Coordonne la Semaine nationale de la généalogie depuis 2012.

Qu’est-ce qu’une société de généalogie ?

Devenir membre d'une société de généalogie est la meilleure façon, pour le chercheur débutant, de s’initier au monde de la recherche en généalogie. La généalogie est une activité largement pratiquée par plus de 20 000 personnes regroupées dans 72 sociétés de généalogie présentes dans 17 régions du Québec. Centre d’entraide par excellence pour toute personne désireuse de réaliser son arbre généalogique, les sociétés de généalogie du Québec vous aideront à combler les cases vides de votre arbre, vous permettant de poursuivre vos recherches grâce aux ressources variées disponibles dans leurs locaux et offertes en ligne à leurs membres.


Centre d’entraide par excellence, une société de généalogie vous aidera à réaliser votre arbre généalogique ! 

CONSEIL D'ADMINISTRATION

La FQSG est dirigée par un conseil de neuf administrateurs bénévoles élus pour un mandat de deux ans par les représentants des sociétés membres lors de l’assemblée générale annuelle.

Le Conseil d'administration 2021-2022 

Jeanne Maltais, Québec
Présidente

Raymond Piché, Boisbriand
Vice-président

Claude Perron, Jonquière
Secrétaire 

Denise Daigle, Mont-Saint-Hilaire
Trésorière

Paul Desfossés, Sherbrooke
Administrateur

Guy Parent, Québec
Administrateur

NOUVEAUX ADMINISTRATEURS 2021 :

Daniel Girard, Lévis
Administrateur

Kathleen Juneau Roy, Bécancour
Administratrice

Michel Gladu, Gatineau
Administrateur

Nouvelle présidente : Jeanne Maltais

Photo Jeanne MaltaisOeuvrant depuis 13 ans dans le domaine de la généalogie, elle a occupé diverses fonctions à titre de présidente de la Société de généalogie de Québec (2017-2019) et de la Société de généalogie de Lévis (2013), de vice-présidente de la SGQ et de directrice de la revue L’Ancêtre (2013-2017). Toujours active à la SGQ, elle agit maintenant comme directrice du Service de recherche, d’entraide et de paléographie, comme membre et chroniqueuse à la revue L’Ancêtre et offre, en collaboration, différentes sessions de formation sur l’histoire du Québec 1608-1867 et Ancestry. En 2019, elle a obtenu sa certification de maître généalogiste agréée du Bureau québécois d’attestation de compétences en généalogie (BQACG) et depuis 2020, agit à titre de secrétaire pour ce même organisme.

***Toutes nos bases de données sont en libre accès et gratuites.***

 

Avis de décès

Fruit du travail de monsieur Robert Charron de Coaticook, cette base de données vous donne accès à plus de 850 000 avis de décès publiés depuis 1997 (il y a aussi quelques fiches antérieures, notamment pour l'année 1980) par l'entremise de salons funéraires, journaux régionaux et quotidiens. Présentement, elle est alimentée quotidiennement à partir d'avis de décès publiés par sept quotidiens québécois : La Presse, Le Soleil, Le Nouvelliste, Le Droit, La Tribune, Le Quotidien et La Voix de L'Est. Merci à madame Gisèle Parent pour sa précieuse collaboration à la mise à jour régulière de cet outil très apprécié des généalogistes.

 

BAPEM

La Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) et le Centre interuniversitaire d'études québécoises (CIEQ) ont uni leurs efforts pour élaborer la Base prosopographique des élus municipaux (BAPEM). La FQSG a recensé les données sur les maires et leurs mandats dans les différents annuaires du Québec et le CIEQ a développé l'outil de gestion nécessaire à l'élaboration des fiches biographiques des élus du Québec.

Le chercheur québécois, qu'il soit généalogiste ou historien est sollicité pour compléter les données biographiques et généalogiques sur les élus afin qu'à terme cette banque de données soit un outil de recherche qui pourra répondre aux besoins de la recherche historique au Québec.
L'outil regroupe dans un premier temps les fiches des maires des municipalités québécoises entre 1865 et 2010. La banque contient près de 29 000 fiches d'élu. Le contenu sera bonifié avec l'aide des contributeurs. 

 

Bottin des chercheurs en généalogie

Les sociétés de généalogie fourmillent de personnes compétentes qui font des recherches sur un ou plusieurs patronymes. Les chercheurs inscrits au Bottin des chercheurs sont autant de personnes-ressources susceptibles d'informer et d'aider toute personne désireuse d'effectuer la recherche de ses origines. Le but est de favoriser une communication efficace et une entraide mutuelle entre les chercheurs et de fournir des renseignements sur les travaux de recherches amorcés ou déjà publiés.

 

Fichier Origine

Le Fichier Origine est un projet franco-québécois qui s'inscrit dans le cadre d'une entente de coopération signée en 1998 entre la Fédération française de généalogie et la Fédération québécoise des sociétés de généalogie. L'objectif du projet est de rendre accessible gratuitement, à tous les chercheurs, une source de renseignements crédibles sur l'origine des pionniers et des pionnières du Québec ancien des origines à 1865.

 

La recension des écrits sur les Filles du Roy

Dans le but de rendre l’information sur les Filles du Roy plus accessible à leurs descendantes et descendants et aux chercheuses et chercheurs ainsi que pour répondre aux demandes d’informations qu’elle reçoit, la Société d’histoire des Filles du Roy est heureuse de mettre à la disposition de tous, les présents documents.

Fruit du travail de trois personnes : Michelle Desfonds, Marie Royal, généalogiste de filiation agréé (GFA) et Gabrielle Dussault, généalogiste recherchiste agréé GRA).

À propos de la FQSG

Fondée le 15 mars 1984, la Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) est un organisme à but non lucratif de regroupement et de représentation de sociétés de généalogie locales et régionales. Elle vise la promotion et l'épanouissement de la généalogie au Québec et son rayonnement à l'étranger. À cette fin, la Fédération poursuit les buts suivants, tout en respectant l'autonomie des organismes membres:

  • Regrouper et représenter les organismes de généalogie du Québec;
  • Favoriser les communications et la coordination entre les organismes qui poursuivent des buts similaires ou connexes au Québec ou à l’étranger;
  • Favoriser l’épanouissement des organismes de généalogie au Québec;
  • Organiser et tenir des conférences, réunions, études, expositions et manifestations pour la promotion et le développement de la généalogie;
  • Imprimer et éditer toute publication favorisant la vulgarisation de la généalogie;
  • Attester la compétence en généalogie;
  • Développer et prendre toute initiative pour favoriser la réalisation de ces buts.

La FQSG est un organisme subventionné par le ministère de la Culture et des Communications du Québec et hébergé gracieusement par Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Règlement général

Rapport annuel

Bulletin officiel : Info-Généalogie

Le bulletin de la FQSG est une publication trimestrielle, distribué électroniquement à tous les membres, ainsi qu’aux partenaires. Tous les numéros de l’Info-Généalogie depuis sa première parution en 1988 sont offerts à la consultation.

 

Vous avez des questions ? Consultez la FAQ !

CODE D'ÉTHIQUE ET DE DÉONTOLOGIE DES ADMINISTRATEURS

CHAPITRE I

OBJET ET CHAMP D'APPLICATION

1.1. Le présent règlement a pour objet de préserver et de renforcer le lien de confiance des membres de la Fédération dans l'intégrité et l'impartialité de l'administration, de favoriser la transparence au sein de l’organisme et d’en responsabiliser les administrateurs.

1.2. Le présent règlement s'applique aux administrateurs. Sont administrateurs :

a. Les membres élus du conseil d'administration;
b. le directeur général.

1.3. Pour l'application du présent code, sont assimilés à des administrateurs, les membres de comités de la Fédération et les conseils d’autres organismes relevant de la Fédération.

CHAPITRE II

PRINCIPES D'ÉTHIQUE ET RÈGLES GÉNÉRALES DE DÉONTOLOGIE

2.1. Les administrateurs sont nommés ou désignés pour contribuer, dans le cadre de leur mandat, à la réalisation de la mission de la Fédération et, le cas échéant, à la bonne administration de ses biens. Leur contribution doit être faite, dans le respect du droit, avec honnêteté, loyauté, prudence, diligence, efficacité, assiduité et équité.

2.2. L'administrateur est tenu, dans l'exercice de ses fonctions, de respecter les principes d'éthique et les règles de déontologie prévues par le présent code, ainsi que ceux établis dans le code d'éthique et de déontologie de la profession qui lui est applicable. En cas de divergence, les principes et les règles les plus exigeants s'appliquent.

Il doit, en cas de doute, agir selon l'esprit de ces principes et de ces règles. Il doit de plus organiser ses affaires personnelles de telle sorte qu'elles ne puissent nuire à l'exercice de ses fonctions.

L'administrateur qui est membre ou exerce des fonctions d'administrateur dans une société membre est tenu aux mêmes obligations.

2.3. L'administrateur est tenu à la discrétion sur ce dont il a connaissance dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions et est tenu, à tout moment, de respecter le caractère confidentiel de l'information ainsi reçue.

Cette obligation n'a pas pour effet d'empêcher un administrateur représentant ou lié à un groupe d'intérêts particuliers de le consulter ni de lui faire rapport, sauf si l'information est confidentielle ou si le conseil d'administration exige le respect de la confidentialité.

2.4. L'administrateur doit éviter de se placer dans une situation de conflit entre son intérêt personnel et les obligations de ses fonctions.

Il doit dénoncer à la Fédération, tout intérêt direct ou indirect qu'il a dans un organisme, une entreprise ou une association susceptible de le placer dans une situation de conflit d'intérêts, ainsi que les droits qu'il peut faire valoir contre l'organisme ou l'entreprise, en indiquant, le cas échéant, leur nature et leur valeur.

2.5. Le directeur général ne peut, sous peine de révocation, avoir un intérêt direct ou indirect dans un organisme, une entreprise ou une association mettant en conflit son intérêt personnel et celui de l'organisme ou de l'entreprise dans lequel il est nommé ou désigné. Toutefois, cette révocation n'a pas lieu si un tel intérêt lui échoit par succession ou donation pourvu qu'il y renonce ou en dispose avec diligence.

Tout autre administrateur qui a un intérêt direct ou indirect dans un organisme, une entreprise ou une association qui met en conflit son intérêt personnel et celui de l'organisme ou entreprise dans lequel il est nommé ou désigné doit, sous peine de révocation, dénoncer par écrit cet intérêt au président de la Fédération et, le cas échéant, s'abstenir de participer à toute délibération et à toute décision portant sur l'organisme, l'entreprise ou l'association dans lequel il a cet intérêt. Il doit en outre se retirer de la séance pour la durée des délibérations et du vote relatifs à cette question.

Le présent article n'a toutefois pas pour effet d'empêcher un administrateur de se prononcer sur des mesures d'application générale relatives aux conditions de travail au sein de l'organisme ou de l'entreprise par lesquelles il serait aussi visé.

2.6. L'administrateur ne doit pas confondre les biens de l'organisme ou de l'entreprise avec les siens et ne peut les utiliser à son profit ou au profit de tiers.

2.7. L'administrateur ne peut utiliser à son profit ou au profit de tiers l'information obtenue dans l'exercice ou à l'occasion de l'exercice de ses fonctions. Cette obligation n'a pas pour effet d'empêcher un administrateur public représentant ou lié à un groupe d'intérêts particuliers de le consulter ni de lui faire rapport, sauf si le conseil d'administration exige le respect de la confidentialité.

2.8. L'administrateur ne peut accepter aucun cadeau, marque d'hospitalité ou autre avantage que ceux d'usage et d'une valeur modeste. Tout autre cadeau, marque d'hospitalité ou avantage reçu doit être remis à la Fédération qui en disposera.

2.9. L'administrateur ne peut, directement ou indirectement, accorder, solliciter ou accepter une faveur ou un avantage indu pour lui-même ou pour un tiers.

2.10. L'administrateur qui a cessé d'exercer ses fonctions doit se comporter de façon à ne pas tirer d'avantages indus de ses fonctions antérieures au sein de la Fédération.

2.11. L'administrateur qui a cessé d'exercer ses fonctions ne doit pas divulguer une information confidentielle qu'il a obtenue ni donner à quiconque des conseils fondés sur de l'information non disponible au public concernant la Fédération ou l'organisme pour lequel il a travaillé, ou un autre organisme ou entreprise avec lequel il avait des rapports directs importants au cours de l'année qui a précédé la fin de son mandat.

Il lui est interdit, dans l'année qui suit la fin de ses fonctions, d'agir au nom ou pour le compte d'autrui relativement à une procédure, à une négociation ou à une autre opération à laquelle la Fédération ou l'organisme pour lequel il a agi est parti et sur laquelle il détient de l'information non disponible au public.

Les administrateurs de la Fédération ou d'un organisme visé au deuxième alinéa ne peuvent traiter, dans les circonstances qui sont prévues à cet alinéa, avec l'administrateur qui y est visé dans l'année où celui-ci a quitté ses fonctions.

2.12. Le président de la Fédération doit s'assurer du respect des principes d'éthique et des règles de déontologie par les administrateurs de l'organisme ou de l'entreprise.

CHAPITRE III

PROCESSUS DISCIPLINAIRE

3.1. Le président de la Fédération est l'autorité compétente pour agir à l'égard de tout administrateur.

3.2. L'administrateur à qui l'on reproche des manquements à l'éthique ou à la déontologie peut être relevé provisoirement de ses fonctions, avec rémunération s’il y a lieu, par l'autorité compétente, afin de permettre la prise d'une décision appropriée dans le cas d'une situation urgente nécessitant une intervention rapide ou dans un cas présumé de faute grave.

3.3. L'autorité compétente fait part à l'administrateur des manquements reprochés ainsi que de la sanction qui peut lui être imposée et l'informe qu'il peut, dans les 7 jours, lui fournir ses observations et, s'il le demande, être entendu à ce sujet.

3.4. Sur conclusion que l'administrateur a contrevenu à la loi ou au code d'éthique et de déontologie, l'autorité compétente lui impose une sanction.

3.5. La sanction qui peut être imposée à l'administrateur est la réprimande, la suspension sans rémunération d'une durée maximale de 3 mois ou la révocation.

3.6. Toute sanction imposée à un administrateur, de même que la décision de le relever provisoirement de ses fonctions, doit être écrite et motivée. 

Les compétences du généalogiste de filiation agréé - GFA

Manuel du candidat pages 6 à 15

Le généalogiste de filiation agréé est capable d’identifier et d’exploiter des outils de recherches, de traiter les données d’une filiation et de retrouver les actes authentifiant les mariages.

Le portfolio doit contenir :

  • Les données d’une filiation
  • Preuves de filiation
    • une lignée d’au moins 8 générations
    • les actes ou contrats de mariage confirmant la filiation

1.1. Compétence : Traiter les données d’une filiation

Objectif : Bâtir un tableau d’ascendance sous la forme d’un éventail comprenant
10 générations (format minimal 60 x 90 cm) avec les informations suivantes tirées des documents officiels : noms et prénoms des époux, date et lieu du mariage, paroisse, ville ou, à défaut, date du contrat de mariage et nom du notaire. La personne qui demande l’attestation prend le numéro 1 de l’éventail sinon, quelqu’un de la même génération.
Standards : Placer les données selon un système de numérotation, notamment le système Stradonitz. Dans un document annexé, préciser certaines données de l'éventail, par exemple, le changement de patronyme ; pour les cas plus complexes de la filiation (veuf ou veuve) demandant la consultation d'autres mariages, indiquer les noms des époux, la date et le lieu du mariage qui a servi à établir la filiation ; etc.

 

1.2. Compétence : Retrouver les actes ou à défaut les contrats de mariage
Objectif : Présenter une copie des actes ou des contrats qui confirment les mariages d’une lignée ascendante sur au moins 8 générations, chacun des documents devant être référencé. Ajouter l'acte du mariage établissant la filiation en cas de mariages multiples ; utiliser la graphie des patronymes tels qu'écrits dans les actes ou dans les contrats.
Standards : La vérification des données s’effectue à partir des sources archivistiques comme les registres de l’état civil et religieux ainsi que les contrats de mariage.

 

EXIGENCES DE L’EXAMEN :

1.3. Compétence : Identifier les outils de recherche
Objectif : Identifier des outils de recherche variés ; connaître leurs caractéristiques, leur contenu et leurs limites.

Standards : Annexe A. Cette annexe comprend des outils de recherche.

 Télécharger le document

 

 

 


1.4. Compétence : Exploiter les outils de recherche
Objectif : Trouver des informations généalogiques à partir des outils de recherche variés fournis lors de l’examen.
Standards : Utiliser une grande variété d’outils de recherche.

 

1.5. Compétence : Écrire correctement dans la langue utilisée, le français ou l'anglais
Objectif : Présenter des documents en respectant les règles et les structures de la langue utilisée.
Standards : Les règles de la grammaire de la langue utilisée.

Page 1 sur 2

S'abonner pour
des mises à jour, nouvelles et plus...

S'ABONNER

Adresse

418 653-3940

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S5 Box