Conférenciers

Rechercher

|
418 653-3940
Congrès 2018

                          Publicité

mardi, 22 mai 2018 11:25

André Tessier

André tessierConférencier : André Tessier

Biographie :

Après une scolarité de maîtrise à l’Université de Sherbrooke, André Tessier devient travailleur autonome en histoire des Cantons-de-l’Est. Depuis 25 ans, il rédige des rapports et des ouvrages sur l’histoire des Cantons-de-l’Est et trouve l’iconographie servant à les illustrer. L’historien produit aussi quelques rapports de recherche servant de base à des expositions, conçoit des circuits sur le patrimoine des vieux quartiers et donne des avis en matière de toponymie et de patrimoine. Conjointement à ses activités, il écrit et publie des articles, des historiques d’organismes et participe, pendant de nombreuses années, à des émissions radiophoniques à titre de chroniqueur à CFLX et à Radio-Canada.

Titre de la conférence :

Les migrations américaines et britanniques dans les Cantons‑de-l’Est : deux visions différentes

Résumé de la conférence :

Au cours des premières décennies du 19e, deux vagues d’immigration ont lieu dans les Cantons-de-l’Est. Tout d’abord, l’arrivée d’immigrants américains à la recherche de nouvelles terres. Puis, à la fin des guerres napoléoniennes, l’arrivée d’officiers en demi‑solde envoyés par le gouvernement britannique. Chacune de ces immigrations a véhiculé sa conception du monde, souvent incompatible avec celle de l’autre. Dans cette allocution, nous allons voir les conflits et les rivalités provoqués par l’apparition de ces nouveaux arrivants ayant des visions différentes de l’organisation de la vie en société. Nous conclurons, sur un mode plus optimiste, par les amitiés et collaborations qui se sont créées entre les deux groupes.

mardi, 22 mai 2018 04:28

Pauline Cusson

Pauline CussonConférencière : Pauline Cusson

Biographie :

Pauline Cusson is a native of Chicopee (Massachusetts) but moved to Manchester (New Hampshire) in 1989 to pursue her genealogy “hobby”. She has been active in the American-Canadian Genealogical Society in Manchester since 1986 and has given many presentations on the joys of doing Franco-American genealogical research in New England. Pauline currently serves as the Editor of the American-Canadian Genealogist. She grew up in Chicopee and attended a Catholic parochial grammar school that taught French subjects for a half-day and English subjects for the other half. After moving to Boston for work, her French language skills began to subside until she started doing her genealogy. She is also involved in the New England Regional Genealogical Conference that is held every two years throughout New England. The 2019 Conference will be held in April in Manchester.

Titre de la conférence :

Where Did Our Ancestors Go and How Do We Find Them?

Résumé de la conférence :

This presentation is intended to point French-Canadian genealogists trying to find those elusive ancestors who may have gone in the direction of New England. Their paths are not always easily traced. Using the U.S. Census records from 1870 through 1940 is a good starting point but can be misleading and we’ll see some of the reasons for this. She will follow the railroad lines, the rivers, and the canal systems where the mills are most likely to be established and where our ancestors turned to for survival in the 19th Century. She will also present a segment on how the French Canadian names were so badly corrupted when your ancestors immigrated to New England to work in the English-owned mills. As Jeanne Douillard points out, their church, their language, and their survival is awe-inspiring.

mardi, 22 mai 2018 00:40

Jacques Gagnon

Jacques GagnonConférencier : Jacques Gagnon

Biographie :

Maître en science politique, Jacques Gagnon a fait carrière dans l'enseignement collégial. Il a publié, entre autres, trois essais d'histoire politique aux Presses de l'Université Laval en 2004. Il a aussi occupé la présidence de la Fédération québécoise des sociétés de généalogie et produit la plus récente biographie du généalogiste Cyprien Tanguay, aux Presses de l'Université de Montréal en 2014. Ces travaux sur la parenté en politique lui ont mérité, outre le Prix René-Jetté de la FQSG, la subvention de recherche James R. Mallory du Groupe canadien d'étude des parlements.

 Titre de la conférence : La politique, une histoire de famille : généalogie d’une recherche

Résumé de la conférence :

À l'échelle internationale, on a observé que la présence de la parenté en politique a tendance à décroître avec le temps, mais qu'elle perdure dans les plus hautes sphères du pouvoir et qu'elle comporte souvent une dimension locale ou territoriale. Qu'en est-il au Parlement du Canada et dans les législatures des premières provinces ? Telle est la question à laquelle veut répondre cette conférence.

mardi, 22 mai 2018 00:33

Jeanne Douillard

Jeanne DouillardConférencière : Jeanne Douillard

Biographie :

Jeanne Douillard, a native of Springfield (Massachusetts), has lived in New Hampshire, Colorado, and North Carolina. She has worked as a teacher, medical technologist, manager, financial analyst, potter, and business owner. She currently lives in Greenfield (Massachusetts). She’s a published author contributing to books and anthologies. Her book, I Remember… Je me souviens, presents in greater detail the story of the French in the Americas.

 

Titre de la conférence :

Silent Presence: The French in New England

Résumé de la conférence :

Colonists, who grew up under the same political systems in the land of their birth, and left France around the same time, inhabited two different areas of La Nouvelle France: Canada and Acadie. Their lives developed in two vastly different directions once they came to America. The hardships the French faced when they became British citizens in Canada and then ventured south to settle in New England will be examined. This is the story of a peoples’ struggle to reclaim pride, a story of forgiveness and hope; a story that has not been told in this way.

lundi, 21 mai 2018 16:37

Steven Cameron

photo steve cap 2Conférencier : Steven Cameron

Biographie :

Né à Montréal, il est gradué en administration des affaires de l’université Concordia. Il a fait une carrière en gestion, dont plusieurs années comme cadre supérieur, avec Imperial Oil, Alcan, Postes Canada et la Société des transports de Québec, et ce, tant à Halifax, Ottawa, Montréal et Québec.
Retraité depuis peu, il occupe ses loisirs avec sa passion pour colliger, écrire et transmettre sa connaissance de ses ancêtres. Il a publié plusieurs livres qui livrent ses résultats de recherche.
Il a été vice-président de la Literary and historical Society of Quebec. Il est le co-fondateur de Coirneal Cealtech, une association vouée à la préservation de la culture celtique.

 

Titre de la conférence 

L’immigration irlandaise

Résumé de la conférence :

Dans quelles conditions s’est effectuée la colonisation irlandaise au début du 19e siècle dans un milieu rural? L’analyse portera sur la région au sud / sud-ouest de la ville de Québec. Une région vacante, à l'exception de la présence saisonnière des Abénakis. L’ouverture à la colonisation connait son véritable départ, vers 1820, avec l’arrivée massive de vagues migratoires d’Irlandais.
Quelles ont été les motivations guidant leur migration et quelles furent les conditions d’établissements et de vie de ses premiers colons?

lundi, 21 mai 2018 08:35

Daniel Audet

Daniel AudetConférencier : Daniel Audet

Biographie :

Né à Saint-Césaire, détenteur d’un baccalauréat en rédaction-communication de l’Université de Sherbrooke et passionné d’histoire, il vit à Gould-Lingwick depuis 30 ans. Durant ses premières années de résidence à Gould, il découvre la riche histoire des Écossais des Highlands de sa région. Il cherche une façon de mettre en valeur ce patrimoine. En 1995, il met en place l’auberge La Ruée vers Gould dans l’ancien magasin général de James Ross. Une auberge qui honore ces défricheurs écossais tant par leur histoire, leur gastronomie, leur culture que par l’ambiance des Hébrides qui y règne. Il considère que l’histoire locale est aussi un produit du terroir.

Titre de la conférence :

La petite Écosse des Cantons ou de Lewis à Lingwick

Résumé de la conférence :

Une immigration de masse d’une population d’une même île, d’une même langue, d’une même culture et d’une même religion viendra, sur une période de 80 ans développer plusieurs municipalités des Cantons-de-l’Est qui existent encore aujourd’hui : Lingwick, Scotstown, Stornoway, Lac-Mégantic et Milan. Jusqu’en 1950, Lingwick était majoritairement écossaise. Était-ce vraiment une immigration volontaire ou une déportation organisée par les autorités britanniques? Cette migration d’un peuple est appelée La Clearance dans les Highlands d’Écosse…

lundi, 21 mai 2018 04:34

Harold Bérubé

Harold BérubéConférencier : Harold Bérubé

Biographie :

Harold Bérubé est professeur agrégé au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Il a une formation en histoire et en études urbaines et s’intéresse à l’histoire politique et culturelle des villes et de leurs habitants. Il est membre du réseau VRM, du Laboratoire d’histoire et de patrimoine de Montréal et du Centre de recherche interdisciplinaire en études montréalaises. Ses recherches actuelles sont consacrées à la façon dont est pensée et gouvernée la ville au Québec au 20e siècle. Son premier livre, Des sociétés distinctes. Gouverner les banlieues bourgeoises de Montréal, 1880-1939, est paru à la fin de 2014 chez McGill-Queen’s University Press.

Titre de la conférence :

Exode rural, urbanisation et suburbanisation : la ville au cœur des migrations au Québec (1850-1950)

Résumé de la conférence :

À partir du milieu du 19e siècle, le Québec connaît ce qui représente probablement le mouvement démographique le plus important de l’ère moderne, le processus d’urbanisation. C’est un mouvement qui touche d’ailleurs le reste de l’Occident et qui affectera éventuellement l’ensemble du globe, mais, dans cette communication, je me concentrerai sur la façon dont cette transition est vécue au Québec. Il s’agira, dans un premier temps, d’explorer ce passage d’une société majoritairement rurale à majoritairement urbaine sous l’angle purement démographique, de manière à comprendre la nature et l’ampleur du phénomène. Puis, dans un deuxième temps, j’explorerai les multiples et complexes ramifications socioéconomiques, politiques et culturelles de cette concentration sans précédent de population dans les villes de la province. Enfin, dans un troisième temps, je me pencherai sur la façon dont la suburbanisation massive d’après-guerre vient renforcer, infléchir ou même renverser ce mouvement qui semblait irrésistible au début du 20e siècle.

lundi, 21 mai 2018 04:31

Marie-Ève Harton

Marie Ève HartonConférencière : Marie-Ève Harton

Biographie :

Sociologue, stagiaire postdoctorale, chaire de recherche du Canada de niveau 1 sur les migrations, les transferts et les communautés francophones, Université de Saint-Boniface (Manitoba).

Auteure d’une thèse de doctorat portant sur les régimes démographiques des Canadiens français à Québec et à Manchester (New Hampshire) au tournant du 20e siècle, elle est une jeune chercheuse dont les travaux allient l’étude du changement social, principalement à partir de l’angle de la reproduction sociale et familiale, et l’innovation méthodologique à partir des sources historiques. Elle est activement impliquée au sein du projet de développement de partenariat « Déploiements canadiens-français en Amérique du Nord, 1760-1914 » que dirige l’historien Yves Frenette. Elle est également membre du Centre interuniversitaire d’études québécoises (CIEQ, Université du Québec à Trois-Rivières) ainsi que de nombreuses associations scientifiques de sociologie, d’histoire et de démographie.

Titre de la conférence :

Mouvance et transformation des familles canadiennes-françaises de part et d’autre de la frontière au 19e et 20e siècles. Quelques constats sociohistoriques utiles pour la recherche en généalogie.

Résumé de la conférence :

Les parcours individuels qui constituent les multiples « embranchements » des généalogies sont uniques. Toutefois, la vie des hommes et des femmes est vécue à travers un canevas de relations de parenté, de voisinage et de travail qui forge le contexte plus général de la vie en société. Nos travaux ont montré que dans le contexte nord-américain du tournant du 20e siècle, les Canadiens français adoptaient des comportements en matière de nuptialité et de fécondité par adaptation et par influence, économique et sociale, du milieu. Dans un contexte de forte émigration et de développement de communautés canadiennes-françaises à l’extérieur des frontières du Québec, cette conférence vise à donner une vue d’ensemble du contexte démographique dans lequel la mouvance et les transformations de la famille canadienne-française influencent, par la présence ou l’absence de traces laissées dans les registres, la recherche en généalogie.

             Publicité

S'abonner pour
des mises à jour, nouvelles et plus...

Adresse

418 653-3940

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S5 Box