Fil de nouvelles

Rechercher

|
418 653-3940
Fil de Nouvelles

Prix Cyprien-Tanguay (2020)

La Société de généalogie Saint-Hubert, lauréate du Prix Cyprien-Tanguay 2020

La Fédération québécoise des sociétés de généalogie (FQSG) est fière de remettre le Prix Cyprien-Tanguay 2020 à la Société de généalogie Saint-Hubert pour leur projet intitulé « Les oubliés de la généalogie - Clergénéalogie ».

Le Prix Cyprien-Tanguay récompense l’excellence d’une innovation en généalogie. Il encourage la recherche en généalogie et en histoire de famille au Québec et veut y intéresser le public. Ainsi nommé en l’honneur du père des études généalogiques au Canada français, ce prix constitué d’une bourse de 500 $ est destiné aux sociétés membres de la FQSG.

Lors de son assemblée générale annuelle tenue en mode virtuelle le 11 novembre dernier, la FQSG a décerné officiellement le Prix Cyprien-Tanguay. Parmi les projets soumis au concours, « Les oubliés de la généalogie - Clergénéalogie » s’est démarqué et mérite haut la main cette distinction.

Lors de la soirée, monsieur Jean-Luc Laliberté, président de la Société de généalogie Saint-Hubert ainsi que messieurs André Morel et Clément Laliberté, respectivement vice-président et secrétaire, ont eu l’occasion de présenter brièvement leur projet.

« Les oubliés de la généalogie - Clergénéalogie » a vu le jour pour combler le manque d’informations sur le clergé et des communautés religieuses et ainsi les relier à une famille afin d'aider les généalogistes à compléter leurs généalogies descendantes ou leurs histoires de famille :

« Modestement, la SGSH croit que le site Les oubliés de la généalogie-Clergénéalogie ajoutera une pierre à l’édifice généalogique des Québécoises et des Québécois et qu’il couvrira un champ négligé de la généalogie. Nous espérons que ce projet et les données qu’il contient, accessibles gratuitement, soutiendront les chercheurs et les généalogistes dans leur recherche. »

SOURCE : Lancement du site « Clergénéalogie » - Allocution du président JEAN-LUC LALIBERTÉ 

Notre Fédération adresse ses félicitations les plus sincères à la Société de généalogie Saint-Hubert pour leur travail novateur en généalogie et l’excellence de leur projet.

                          Publicité

mercredi, 30 septembre 2015 18:29

Concours Partage ton histoire

Concours Partage ton histoire

    1. Partagez votre histoire. Rédigez une courte anecdote qui doit comprendre entre 100 et 500 mots sur l’un des thèmes suivants : la cuisine familiale ou les traditions des Fêtes ou les métiers de vos ancêtres.

    2. Remplissez le formulaire en indiquant vos nom, adresse complète, courriel et numéro de téléphone.

    3. Courez la chance de gagner votre arbre généalogique.

Règlements du concours

Pour qu’une participation soit valide, le texte soumis doit respecter les critères ci-dessus mentionnés et le formulaire de participation doit avoir été dûment rempli et envoyé par courriel à l’adresse suivante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. avant le 30 novembre 2015, 15 h 59.

Partage ton histoire...

Et si les temps difficiles, les élections, la crise économique ou la morosité du moment nous incitaient à nous tourner vers nos racines. Comme nous savons que nos lecteurs sont des gens de goût et de tradition.

Cette année, nous replongeons dans nos racines et vous demandons de nous écrire une courte anecdote familiale (entre 100 & 500 mots). Nous vous proposons 3 thèmes : la cuisine familiale, les traditions des Fêtes et les métiers de vos ancêtres.

La cuisine familiale 

En cuisine aussi on retrouve nos racines à travers des plats tout simples. Que vous soyez de Charlevoix, de Rimouski, de Sorel, des Îles de-la-Madeleine, … Je suis sûre que vous n’avez pas échappé à un plat traditionnel. La cuisine c’est beaucoup plus que des recettes ! Ces recettes qui jouent sur la mémoire et la tradition ont toutes des variantes selon les régions ou les familles.

Retrouvez le goût de l’enfance et faites-nous voyager dans nos régions !

La mémoire de la cuisine qui se transmet de génération en génération en permettant de faire passer des valeurs culturelles et familiales.

Les traditions des Fêtes 

Nouvelles technologies, modes de vie différents, familles recomposées, enfants qui quittent la maison pour partir à l’étranger… Notre vie a été bouleversée. Une chose reste immuable la réunion de famille et les retrouvailles entre amis. Entre les guirlandes, le sapin de Noël et le buffet du réveillon racontez-nous un moment qui a fait de ce Noël un souvenir impérissable.

Remarquez les yeux pétillants d’une personne évoquant un souvenir qu’il n’a jamais oublié !

Les métiers de nos ancêtres

Lorsque nous creusons le passé, nous dévoilons bien plus que des noms « accrochés » à un arbre. En fait, nous découvrons un mode de vie parfois disparu. Nous vous demandons de partager avec nous une anecdote entourant le métier d’un ancêtre ou d’une ancêtre. Ce métier devenant parfois « héréditaire ». Au fil de nos recherches, on découvre aussi parfois qu’une activité parallèle a pu être concomitante du métier officiel. Cultivateur, ramancheur, épicier, sage-femme, dame de compagnie, médecin de campagne… Métiers urbains, métiers ruraux, métiers de la mer, métiers saisonniers. À vos plumes ! Racontez-nous une journée dans la vie de…

Lu 10236 fois Dernière modification le mercredi, 30 septembre 2015 18:37

1 Commentaire

  • Lien vers le commentaire Isabelle Rozon mercredi, 21 octobre 2015 17:52 Posté par Isabelle Rozon

    En fessant des recherches sur mes ancêtre pour mieux connaitre leur modes de vie, j'ai découvert que l'un d'entre eux était un des pionnier fondateur de la région de Embrun en Ontario et que grâce a lui il a aider le village a se développer. son nom était Élie Bourgeois né le 17 novembre 1811, il était fermier, comme la région de Embrun ai difficile a cultivé et que beaucoup de famille avait de la difficulté a vivre a cette époque, celui-ci a commencer a faire de la lessive (potase) qui était fort utile a l'époque et former des gens pour ensuite la vendre au village voisin ou en faire du truck contre des marchandises, convive, bois, etc et ainsi faire fructifier et le village. a l'époque la lessive se vendais quatre piastres le 100 lbs. et ce qui ai cocase c'est que moi son arrière arrière arrière arrière petite fille, j,ai une petite pme artisanal de savon ! et oui,,,, le talent ai demeurer dans la famille!

    Rapporter

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

             Publicité

S'abonner pour
des mises à jour, nouvelles et plus...

S'ABONNER

Adresse

418 653-3940

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

S5 Box