Fil de nouvelles
mardi, 24 septembre 2013 17:15

Le généalogiste des années 2000

Article paru dans le journal de L'Association québécoise des retraités des secteurs public et parapublic (AQRP), Reflets, septembre 2013, page 21.

Le généalogiste des années 2000

Par Michel Banville
Président, Fédération québécoise des sociétés de généalogie

La généalogie a toujours été un processus de quête identitaire, qu'elle soit individuelle ou collective. À ses débuts, elle servait surtout à prouver l'ascendance noble des individus afin de maintenir et de protéger leurs droits et privilèges. Puis, avec le temps, la preuve d'ascendance devint utile pour tous pour faire valoir soit des droits successoraux, soit le degré de consanguinité lors du mariage, soit encore la preuve de citoyenneté ... La recherche généalogique contribue aussi à la recherche identitaire des collectivités à des fins historiques et commémoratives.



Au Moyen-Âge, la recherche généalogique ne pouvait compter que sur le témoignage des individus et les mentions de parenté contenues dans des chartes. Puis, en 1539, un édit royal1 du roi de France rendit obligatoire la tenue de registres de baptêmes, ce qui facilita la recherche et en améliora la fiabilité. La tenue des registres paroissiaux et la coutume des contrats de mariage sont encore aujourd'hui la source première de la recherche généalogique, en sus des actes de l'état civil. À partir du XIXe siècle apparurent les dictionnaires et répertoires généalogiques, souvent rédigés par des membres du clergé tels que l'abbé Cyprien Tanguay2 et le frère Éloi-Gérard Talbot3; des laïcs ont poursuivi cette œuvre au XXe siècle.

Les sources premières ont ensuite été microfilmées, puis numérisées. Le développement de l'informatique personnelle et d'Internet permet l'accès à des bases de données, à des bibliothèques virtuelles et à des archives numérisées. Alors qu'auparavant le généalogiste devait se déplacer pour consulter les documents et colliger les données dans des cahiers ou sur des fiches, il peut maintenant, dans le confort de son foyer, consulter une foule d'informations et d'archives offertes par des individus, des organismes privés ou publics, des entreprises commerciales. Divers logiciels de généalogie lui permettent de conserver et de classer ses données et de produire divers rapports de recherche. Cette plus grande accessibilité aux différentes sources facilite l'échange d'information entre les chercheurs sans égard aux distances géographiques. La croissance de la popularité de la généalogie a aussi favorisé l'apparition d'une activité commerciale lucrative dont la qualité des produits et services n'est ni constante ni garantie, d'où l'importance du rôle des sociétés de généalogie dans la formation des généalogistes et la reconnaissance de leurs compétences.

Le premier objectif des généalogistes demeure la recherche de leur ascendance paternelle et maternelle. Toutefois, l'accès de plus en plus facile aux archives numérisées (notariales, judiciaires, administratives, cadastrales ...) permet de découvrir l'histoire des individus dans leur contexte économique, social et culturel. Ainsi, sur le squelette de la lignée d'ascendance se greffe la chair qui construit l'histoire de la personne, de la famille, de la collectivité.

La généalogie est une science qui exige méthodologie et rigueur. Elle intéresse de plus en plus les chercheurs en médecine, en génétique, en sociologie, en histoire et en démographie. Des projets de recherche sont régulièrement réalisés grâce à la collaboration entre les universités et les généalogistes4. Des programmes d'initiation à la généalogie sont organisés avec des jeunes à l'école ou en réinsertion sociale; ces ateliers contribuent au développement des connaissances en histoire, en méthodologie de recherche, en géographie et en informatique5.

La plus grande accessibilité des sources d'information, l'intérêt croissant pour le recours aux tests d'ADN qui permettent de retracer ses origines et de relever les parentés possibles avec des personnes (la généalogie génétique)6, les échanges et la mise en ligne des informations et des données, la commercialisation des renseignements, toute cette évolution qui facilite le travail des généalogistes exige des chercheurs un sens de l'éthique et le respect d'un code de déontologie. Les gouvernements sont de plus en plus conscients et sensibilisés aux risques que représente l'usurpation d'identité par l'accès aux renseignements personnels, tant sur le plan de la criminalité que du terrorisme. Des lois encadrent maintenant l'utilisation des données privées et personnelles et protègent le droit à la vie privée de même que le droit d'auteur. L'observance de ces règles respecte les droits des individus, mais favorise aussi le maintien et la croissance de l'accès à l'information. C'est pourquoi les fédérations et sociétés de généalogie se dotent de politiques et de codes en la matière et invitent leurs membres à les respecter rigoureusement. À la Fédération québécoise des sociétés de généalogie, le code de déontologie diffusé auprès des membres encourage l'entraide mutuelle, la probité intellectuelle, le respect des lieux de recherche et des documents, le respect du droit à la vie privée, l'intégrité dans la recherche7.


1. Ordonnance de Villers-Cotterêts : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ordonnance_de_Villers-Cotterêts
2. Tanguay, Cyprien. Dictionnaire généalogique des familles canadiennes depuis la fondation de la Colonie jusqu'à nos jours. Eusèbe Senécal & Fils, imprimeurs-éditeurs, 1871 -1890, Montréal (Québec), 7 volumes.
3. Talbot, Éloi-Gérard. Recueil de généalogies des comtés de Beauce-Dorchester-Frontenac (1625-1946).
4. http://balsac.uqac.ca
5. http://semainegenealogie.com/jeunesse
6. http://fr.wikipedia.org/wiki/Généalogie_génétique
7. http://federationgenealogie.qc.ca/societes/code-de-deontologie-du-genealogiste

 

Lu 9672 fois Dernière modification le vendredi, 19 juin 2015 16:32

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Fil de nouvelles

S5 Box

Se connecter

REgister

Mon Compte

Vous pouvez vous connecter en utilisant votre adresse courriel enregistrée.

La création d'un profil FQSG permet l'adhésion au Bottin des chercheurs.