Recensements

publicité

Recensements

Les recensements permettent de suivre les personnes et les familles dans le temps et de les situer géographiquement. L'histoire des familles est enrichie par la connaissance de leurs avoirs et des métiers pratiqués à différentes époques.

Définition et caractéristiques

Après les registres de l’état civil et les archives notariales, les recensements constituent la troisième source en importance pour un chercheur.

Un recensement est une opération, réalisée par les autorités civiles ou religieuses, destinée à établir l'effectif d'une population à une date donnée avec indication sur certaines de ses caractéristiques. Il peut ne relever que les chefs de famille ou s’intéresser à l’ensemble de la population.

Les résultats peuvent consister en données agrégées ou en informations entièrement ou partiellement nominatives. Comme il s’agit d’une opération administrative menée dans un but particulier, elle n’est pas neutre, ce qui se reflète dans le nombre et le libellé des questions posées. Ainsi, les données sur le sexe ou l'âge peuvent répondre à des impératifs militaires où la connaissance du nombre d’hommes mobilisables devient une information stratégique.

Les recensements gouvernementaux faits à partir de 1851, conservés par Bibliothèque et Archives Canada, contiennent des données sur :

  • l’âge;
  • le sexe;
  • le pays ou la province de naissance;
  • la religion;
  • la race ou l'origine ethnique;
  • l'occupation;
  • l'état civil.

Dans le cas de recensement des membres d’un groupe religieux, on préfère généralement utiliser les termes « dénombrement » ou « visite paroissiale ».

Les recensements nominatifs entrepris par l’État sont relativement nombreux :

  • 1666, 1667 et 1681 touchant toute la Colonie;
  • 1760 pour le gouvernement de Trois-Rivières;
  • 1762 pour une partie du gouvernement de Québec;
  • 1765 pour un certain nombre de paroisses des gouvernements de Montréal et de Trois-Rivières;
  • 1784 pour un certain nombre de paroisses, en particulier pour celles situées dans les seigneuries des Jésuites;
  • 1825, 1831 et 1842 recensant les chefs de famille du Bas-Canada;
  • 1851 et 1861 recensant tous les individus, mais comportant un nombre significatif de localités dont les données nominatives ont été perdues;
  • 1871 recensant tous les individus et exceptionnel par la quantité et la qualité des informations. Tous les relevés pour toutes les localités, ont été conservés;
  • 1881, 1891, 1901 et 1911 recensant tous les individus. Toutes les données nominatives ont été conservées pour toutes les localités mais les tableaux à caractère économique ont généralement été détruits.

Les recensements de 1901 et de 1911 comprennent en particulier la date de naissance, l'année d'immigration et l'adresse ou l'emplacement de la terre.

Parmi les avantages des recensements, on peut citer :

  • leur bonne accessibilité jusqu’en 1911 et leur facilité d’exploitation;
  • la couverture complète d’une population à une date donnée, peu importe l’origine ethnique ou la langue;
  • la connaissance de la structure et de la composition d’un ménage à une date donnée;
  • leur existence depuis le XVIIe siècle;
  • la possibilité de cartographier la répartition des membres d’une même famille, et ce, sur une base comparable;
  • la possibilité de connaître le prénom usuel utilisé par un individu;
  • le contenu, qui comporte parfois de l’information inédite ou difficile à trouver autrement.

Les recensements présentent des limites variables :

  • la fiabilité de l’information n’est pas sans faille puisqu’elle est fournie par les personnes concernées qui peuvent omettre ou modifier, sciemment ou non, des données;
  • les erreurs imputables au recenseur peuvent nuire à la bonne compréhension des réponses fournies par les personnes recensées. À cet égard, des réponses données dans une langue et colligées dans une autre posent souvent problème, en particulier sur le plan de la graphie des patronymes;
  • les informations peuvent être déficientes sur les gens marginaux ou vivant dans des lieux isolés;
  • l’identification claire de certaines personnes, en particulier des personnes seules, est souvent difficile en l’absence de mentions de liens avec d’autres individus;
  • l’absence de mention d’une personne est toujours équivoque (oubli, émigration, décès…);
  • certains recensements ne relèvent que les chefs de famille;
  • les recensements paroissiaux visent un seul groupe religieux et, de fait, touchent peu ou pas les gens n’en faisant pas partie;
  • leur exploitation efficace est souvent limitée par l’absence d’un index de qualité;
  • les indications de l’âge ne sont généralement qu’approximatives;
  • leur confection pouvait s’échelonner sur plusieurs mois;
  • le découpage du territoire peut être variable ou imprécis, selon les recensements, ce qui rend difficile les comparaisons entre ceux-ci ou avec la situation actuelle.

 

Repérage des informations

Depuis quelques années, des efforts considérables ont été consentis afin de rendre accessibles et d’indexer les recensements. Le recours au microfilmage et maintenant à la numérisation a permis une grande diffusion des recensements nominatifs du Régime français (1666, 1667 et 1681) et du gouvernement canadien (1825-1911).

Sur le site de Bibliothèque et Archives Canada et à partir de l’outil de recherche, on peut consulter en ligne le Catalogue des recensements sur microfilms, 1666-1901. Il s’agit, et de loin, de l’instrument le plus utile et le plus à jour sur ce sujet.

La recherche dans un recensement est grandement facilitée par la présence d’un index. Pour pallier à l’absence d’index, et dans le cas où la localisation d’une personne n’est pas connue, il faut faire appel à d’autres sources qui constituent toutes des listes nominatives et qui fourniront, au regard du nom d’une personne, des indications permettant de la localiser plus ou moins précisément à une date donnée. Les annuaires d’adresses des villes peuvent être très utiles.

Parmi les recensements publiés, mentionnons :

  • André LAFONTAINE. Recensements annotés de la Nouvelle-France 1666 & 1667. Sherbrooke, 1985, 415 p.;
  • André LAFONTAINE. Recensement annoté de la Nouvelle-France 1681. Sherbrooke, 1981 (réédité en 1995), 428 p.;
  • André LAFONTAINE. Recensements annotés de la ville de Québec 1716 & 1744. Sherbrooke, 1783, 426 p.;
  • Recensement de la ville de Québec en 1818. Québec, Société historique de Québec, 1976, 323 p. (Cahier d’Histoire no 29). À noter que l’on y retrouve les rubriques suivantes : le nom, la profession, l’âge, le nombre de paroissiens, le nombre de communiants et le nombre de protestants. Le contenu de ce recensement est maintenant disponible sur le site de BAnQ;
  • Marcel TRUDEL. La population du Canada en 1666. Recensement reconstitué. Sillery, 1995, 379 p. En annexe, la liste des soldats présents dans la Colonie au printemps 1666;
  • Claude PERREAULT. Montréal en 1825. Montréal, Groupe d’étude Gen-Histo Inc., 1977, 535 p.;
  • Les recensements de la Ville de Québec, 1851, 1871 et 1901. Il s’agit d’une banque de données élaborée par le Centre interuniversitaire d’études québécoises de l’Université Laval et la SGQ dans le cadre du programme de recherche Population et histoire sociale de la Ville de Québec et vendue sur cédérom par la SGQ. La recherche peut être effectuée par individu, par patronyme ou par quartier; les résultats peuvent être affichés sur une base cartographique.

Parmi les recensements accessibles sur Internet, mentionnons :

  • Un index du recensement du Canada 1881 disponible sur le site des Mormons.
  • Un index du recensement du Canada de 1901 disponible en ligne sur le site Automated Genealogy. Élaboré par des bénévoles, il est particulièrement intéressant en raison de la puissance de son moteur de recherche, de la qualité du travail et du lien avec les images numérisées des feuillets de ce recensement. Un index du recensement du Canada de 1911 est en cours d’élaboration sur le même site.
  • Les images du recensement de 1901 et celles du recensement de 1911 sont accessibles par ArchiviaNet. Il est à noter que la base de données permet de faire une recherche par lieu géographique seulement; on ne peut donc y faire une recherche par patronyme.
Dernière modification le mercredi, 31 juillet 2013 14:29

S5 Box

Se connecter

S5 Register

REgister

Mon Compte

Vous pouvez vous connecter en utilisant votre adresse courriel enregistrée.

La création d'un profil FQSG permet l'adhésion au Bottin des chercheurs.